Tian Gui et physiologie féminine

Publié le par aurelie bonnier ; Perpignan

La physiologie et l'anatomie féminine sont,  peut-on dire plus complexes que celles de l'homme.

Règles, puberté, grossesse et ménopause sont des étapes particulières de la vie auxquelles les femmes doivent faire face. Cependant, aucune de ces étapes n'est une maladie ; ce sont des processus physiologiques normaux. Les difficultés rencontrées à chacune de ces périodes sont courants mais non obligatoires ; comme par exemple : les règles douloureuses, la prise de poids lors de la ménopause...

La prise d'hormones de synthèse que contiennent certaines formes de contraception comprennent certains risques auxquels il faut faire attention (mélange pilule contraceptive, cigarette, alcool, alimentation grasse), elles provoquent une stagnation de l'énergie du corps en inhibant ses fonctions et sont un apport non négligeable de Yin ( matière) qui ralentit encore plus la circulation de l'énergie, entraînant de l'humidité à l'interne (prise de poids).

En effet, la santé physique et psychique dépend beaucoup des hormones. En prenant des hormones, on arrive aujourd'hui à ruser avec la nature. Les hormones sont apparemment un remède universel aux diverses maladies de la femme.

 

Tian Gui

Les chinois nomment globalement les hormones reliées à la reproduction ; Tian Gui.

Le processus de la puberté et de la ménopause ou andropause sont reliés pour la pensée chinoise à Tian Gui mais aussi :

  • Aux méridiens Ren Mai et Chong Mai qui lui même est empreinte beaucoup de ses points au mériden du Rein, le Zu Shao Yin.
  • Au méridien de l'Estomac, le Zu Yang Ming.

Les hommes et les femmes ont le Tian Gui.

Chez les hommes, Tian Gui devient le Sperme, il voyage en remontant par le méridien du Ren Mai jusqu'au visage et devient la barbe. Il doit voyager normalement pour avaler par le méridien du Chong Mai et devenir Sperme.

Pour les femmes, le Tian gui empreint le méridien du Ren Mai jusqu'aux seins où il descend alors par le Chong mai jusqu'à l'utérus laissant au corps le sang menstruel. C'est pourquoi le sang menstruel n'est pas exactement comme le sang régulier. Parfois le sang régulier se mélangea au sang menstruel et produira des cycles anormaux. Normalement Tian gui n'est pas considéré comme du Sang.

Le Sang perdu tous les mois pendant les règles, remonte jusqu'au visage chez les hommes, c'est pourquoi il ont de la barbe.

Selon le Huangdi Nei Jing, texte antique de la Médecine Traditionnelle Chinoise, la femme change de cycle tous les sept ans et les homme tous les huit ans. Il déclare :

  • à 7 ans, une fille à ses dents permanentes, ses Reins deviennent forts et ses cheveux se développent.
  • à 14 ans, Tian Gui mûrit, le Ren Mai et le Chong Mai s'ouvrent, son cycle commence et elle peut concevoir.
  • à 21 ans, le Rein est sain, les dents de sagesse apparaissent et le corps s'épanouit.
  • à 28 ans, la femme atteint le sommet de son développement féminin. Ses os et ses tendons sont bien développés, ses cheveux et carctères sexuels sont complets.
  • à 35 ans, les méridiens du YangMing qui régissent les musles faciaux commencent à s'épuiser ; les musles s'atrophient et fléchissent, les rides faciales apparaissent et les cheveux deviennent cassants.
  • à 42 ans, chacun des trois méridiens Yang s'épuisent et les cheveux deviennent blancs.
  • à 49 ans, les méridiens Ren Mai et Chong Mai sont complètement vides, Tian gui est épuisé, les menstruations cessent, la fertilité finit et la ménopause se produit.

 

Publié dans La femme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

HOA SEN 02/03/2011 18:53



BOnjour,


Je suis une formation en shiatsu et prépare mon mémoire sur le traitement du syndrome prémenstruel. au fil de mes recherches je suis tombée sur votre site et je tenais à vous remercier car je le
trouve très intéressant et clair ds les explications. je ne manquerai pas de le consulter à nouveau.merci encore


SOlène